NOTRE BLOG
Comment utiliser les peaux de phoque en ski de randonnée ?

Comment utiliser les peaux de phoque en ski de randonnée ?

Par Sport Aventure Sport Aventure | Dans SKI | le 16 octobre 2018

S’il y a un système qui a grandement contribué à améliorer les performances des skieurs aussi bien amateurs que professionnels ces dernières décennies, c’est bien le dispositif des peaux de phoque ! Efficaces et extrêmement pratiques, ces outils sont connus pour renforcer le niveau de stabilité et de sécurité du skieur pendant la glisse, et ce quelle que soit la piste choisie, à condition bien évidemment de pouvoir s’en servir convenablement. L’essentiel à savoir dans ce cadre, c’est à voir dans les lignes suivantes !

Peaux de ski : qu’est-ce que c’est exactement ?

D’entrée de jeu, il est important de préciser que si les peaux de ski de randonnée (autre appellation des peaux de phoque) étaient effectivement conçues à partir du tissu de revêtement cutané desdits animaux, tel n’est heureusement plus le cas aujourd’hui. Initialement utilisée en Scandinavie, au Groenland, au Canada, en Sibérie et en Islande pour aider les premiers « skieurs » dans leurs déplacements journaliers liés à la chasse, la peau des phoques n’est plus très employée de nos jours.

En effet, depuis quelques décennies (à partir des années 1970 plus précisément), les fabricants proposent plutôt du mohair (poils de chèvre Angora) et/ou du synthétique autocollant en nylon, en remplacement des peaux de phoque. Le principe de fonctionnement, très simple, n’en demeure pas moins révolutionnaire, axé sur une colle qui adhère à une surface sans y rester plaquée. Dans le sens du poil, ça glisse pour monter, et à rebrousse-poil, cela empêche de redescendre, procurant de fait beaucoup plus de stabilité et de sécurité au skieur !

Comment cela s’utilise de façon concrète ?

Pour bien comprendre l’utilité des peaux de ski de randonnée, la condition sine qua non est de savoir s’en servir convenablement. Quelques notions et précautions sont essentielles dans ce cadre. En premier lieu, il faut tenir compte du fait que les peaux de phoque se posent préférentiellement sur des semelles de ski sèches et exemptes de cristaux de neige. Pour ce faire, il est important de bien sécher les semelles au préalable, après un nettoyage soigneux de ces dernières.

Dans certaines conditions de fraicheur ou de qualité de neige inhabituellement humide, il est recommandé de se munir d’un spray ou d’un fart spécifique à appliquer directement sur le revêtement cutané. Cette précaution vise non seulement à éviter de botter avec ses peaux de phoque, mais aussi à améliorer la glisse lors de la montée.

Par ailleurs, il est important de signaler que la température peut conditionner la tenue des peaux de ski de randonnée, avec un effet néfaste sur la colle en cas de valeurs trop basses. Aussi, il est conseillé de tenir les peaux dans la veste et contre la poitrine, emballées dans leur sacoche de transport, avant de les apposer sur les skis, pour optimiser la tenue.

Cette précaution s’avère essentielle après chaque « dé-peautage », surtout dans les randonnées avec plusieurs passages successifs de montées et de descente. Les peaux de phoque, qui doivent être choisies en fonction des dimensions des skis, seront appliquées soigneusement sur les semelles en veillant à l’adhérence parfaite avec ces dernières et donc en évitant les replis au maximum.

Aucun commentaire sur "Comment utiliser les peaux de phoque en ski de randonnée ?"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COPYRIGHT ©SPORT & AVENTURE 2013-2015. TOUS DROITS RESERVES.
CREATION SPORT & AVENTURE