NOTRE BLOG
5 astuces pour réduire son exposition à la pollution en vélo

5 astuces pour réduire son exposition à la pollution en vélo

Par Sport Aventure Sport Aventure | Dans SPORTS | le 24 avril 2017

Réduire son exposition à la pollution lorsque l’on pratique le vélo en ville, pour se rendre au travail ou par loisir, est possible en suivant quelques conseils de bon-sens. Vous trouverez dans cet article plusieurs idées qui vous aideront à limiter l’incidence de l’air pollué pour les cyclistes.

Faire du vélo dans la ville est un moyen rapide  et pratique de se déplacer. Mais l’un des inconvénients incontournables de la pratique du vélo est le trafic autour de vous et la pollution qu’il engendre. Les voitures, les fourgonnettes et les autobus émettent du monoxyde de carbone, du dioxyde d’azote, ainsi que les PM10 – ces minuscules particules fines dangereuses pour la santé.

Malheureusement, lorsque vous pratiquez le vélo en ville, vous êtes confrontés à ces fumées. Aux feux de circulation ou en  circulant à côté de vous, la pollution émise vous entoure et ses effets néfastes sont indéniables. N’hésitez pas à mettre en pratique quelques astuces pour réduire votre exposition à la pollution en vélo.

Choisir un itinéraire moins polluant

Éviter les routes très fréquentées lorsque vous marchez ou que vous faites du vélo peut réduire la quantité de polluants que vous respirez jusqu’à 70%.

Porter un masque anti-pollution

Le port d’un masque lorsque vous faites du vélo en ville peut filtrer certaines particules fines présentes dans l’air. Le masque doit être correctement ajusté à votre visage et ne doit en aucun cas pas gêner votre respiration sous peine de provoquer un effet inverse.

Ces masques contre la pollution se vendent aux alentours de trente euros et existent dans de nombreuses variantes, couleurs et formes. De nombreuses associations de cyclistes mais aussi des médecins, préconisent l’utilisation d’un masque filtrant pour un cycliste. Particulièrement pour celles et ceux dont les trajets sont majoritairement urbains. Différents comparatifs et tests de masques antipollution sont disponibles sur internet.

Préférer le vélo à l’auto pour les courts trajets

Utiliser son vélo pour de courts trajets en laissant sa voiture au garage a plusieurs avantages. Premièrement, vous ferez de l’exercice. Ensuite, on oublie trop souvent que les conducteurs bloqués dans le trafic sont exposés à de forts taux de pollution. Enfin, vous participez à l’effort collectif en polluant moins !

Éviter les heures de pointes

Si possible, évitez de faire du vélo pendant les périodes les plus encombrées de la journée, en particulier pendant les heures de pointe où les niveaux de pollution ont tendance à être les plus élevés. Il est préférable de reporter son départ ou bien d’être un lève tôt !

Éviter les attentes aux feux rouges ou aux carrefours

Évitez de vous arrêter et d’attendre derrière les camions et les voitures lorsque vous êtes à un carrefour ou à un feu rouge. Il est recommandé de se positionner à l’avant pour réduire son exposition aux fumées polluantes. Il a même été suggéré que passer du temps dans la circulation – pour les conducteurs et les cyclistes – peut être un déclencheur de crises cardiaques. Cependant, il est admis que généralement la pollution n’est qu’un déclencheur d’un problème déjà existant.

En mettant en pratique ces quelques conseils, vous pouvez réduire de façon drastique votre exposition à l’air pollué lorsque vous faites du vélo. Mais s’il peut être difficile de suivre tous ces conseils, il est important de bien réfléchir avant de prendre son vélo et de prendre la bonne décision.

Aucun commentaire sur "5 astuces pour réduire son exposition à la pollution en vélo"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COPYRIGHT ©SPORT & AVENTURE 2013-2015. TOUS DROITS RESERVES.
CREATION SPORT & AVENTURE