NOTRE BLOG
La transpiration et la course à pied

La transpiration et la course à pied

Par Gauchard Jérémy Gauchard Jérémy | Dans COURSE A PIED | le 8 février 2016

Elle est fidèle, parfois tenace et indissociable de la course à pied. Comment se protéger efficacement de la transpiration avant ou après un entraînement ?

La transpiration est nécessaire à l’organisme. En effet, pour qu’il fonctionne bien, notre corps doit être maintenu à environ 37°C.

Le rôle de la transpiration est de maintenir cet équilibre de température.

Au repos, par température normale, on perd insensiblement environ 500 ml par jour. Mais dès que l’on fait un effort ou lorsqu’il fait chaud, la température du corps monte et on peut perdre, dans les cas les plus extrêmes, jusqu’à 12 l par jour et 30 g de sel.

Coéquipiers sportifs

Transpiration : un mal nécessaire, le choix des armes

Deux sécrétions et des bactéries sont à l’origine des mauvaises odeurs.

La première sécrétion est la sueur eccrine, faite à 99 % d’eau, qui contient également de l’ammoniaque, de l’urée, de l’acide lactique et des sels minéraux.

La seconde, un liquide blanchâtre qui porte le nom de sueur apocrine, principalement constituée de lipides, apparaissant exclusivement au niveau du système pileux (parties génitales et aisselles).

Lorsqu’elles apparaissent à la surface de la peau, ces deux sécrétions sont inodores mais à leur contact, les bactéries se développent et se multiplient. En se nourrissant de l’eau et des nutriments apportés par la sueur, ces minuscules bactéries dégradent des molécules qui deviennent malodorantes. Pour éviter les mauvaises odeurs, il faut alors réduire la colonisation bactérienne.

Qui transpire comment ?

En règle générale, les hommes transpirent jusqu’à 50 % de plus que les femmes et, parce que la capacité à transpirer décroît avec l’âge, la majorité des adolescents transpire plus que leurs aînés. Toutefois, des facteurs ponctuels peuvent faire transpirer plus et tout d’un coup, tels les bouleversements hormonaux de la ménopause, le stress, les émotions fortes … Les glandes sudoripares sont alors alertées par le cerveau et déclenchent un phénomène de transpiration anormal.

Quels vêtements ?

S’habiller le moins possible est la première règle par temps chaud.

La transpiration est liée au vêtement. On ne transpire pas de la même manière qu’on porte de la soie, du nylon ou de la laine, et les textiles n’ont pas tous la même alchimie avec la sueur. Le coton, le lin, la viscose, la laine, les tissus naturels ou artificiels ne laissent pas la

Ils empêchent l’évaporation de la transpiration vers l’extérieur, piègent les agents malodorants et les conservent dans leurs mailles. Un maillot de corps en fibres synthétiques est recommandé pour sa rapidité de séchage et parce qu’ils ne se gorge pas de sueur.

Les microfibres sont idéales pour la course à pied.

Résultat : moins d’humidité sur le corps, donc moins de bactéries et une apparition plus lente des odeurs désagréables.

Le corps doit pouvoir évacuer la chaleur sans rencontrer trop de barrières. Les mouvements du corps favorisent l’évaporation de la transpiration ainsi que les pertes de chaleur par

Des vêtements amples et légers sont conseillés. Leurs mouvements par rapport au corps favorisent le pompage de la transpiration au cours de la course, ainsi que la circulation de l’air à la surface de la peau. Si l’eau à votre domicile est calcaire, un adoucisseur d’eau peut vous permettre de rendre vos vêtements plus doux et soyeux, limitant ainsi les frottement pendant l’effort. (Source : adoucisseureau.net)

Quel déodorant choisir avant ou après l’effort ?

Les applicateurs de contact ont leurs adeptes. Ils les préfèrent pour leur discrétion de parfum et l’efficacité associées à un plus grand respect de la peau. La bille est le format qui véhicule le plus de modernité et de douceur. Le stick est quant à lui apprécié à 24 %, pour son efficacité, son aspect pratique et discret, son côté viril et fonctionnel.

  • –  Le spray a ses inconditionnels. Si c’est l’applicateur le moins efficace et le moins précis à l’application, il est en revanche très frais : un plus pour ses fans. Les aérosols restent très majoritairement le format préféré des hommes à 74 % qui apprécient la sensation de fraîcheur à l’application.
  • –  Le roll-on est doux, frais, pratique. Un peu « mouillé » à l’application, il suffit simplement d’attendre un peu avant de s’habiller.
  • –  Le stick est efficace, discret et sec à l’application. C’est en plus le support idéal pour une formule sans trace.
  • –  La crème est encore un peu nouvelle pour être vraiment adoptée mais elle est déjà reconnue comme le produit le plus efficace et doux comme un vrai soin. Le secret de son ultra-efficacité : une galénique particulière qui offre le meilleur environnement pour des actifs plus performants.

Aucun commentaire sur "La transpiration et la course à pied"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COPYRIGHT ©SPORT & AVENTURE 2013-2015. TOUS DROITS RESERVES.
CREATION SPORT & AVENTURE